Négociations PPCR : Où en est-on vraiment pour les enseignants ?

mercredi 8 juin 2016
par  Laurence Guillouard
popularité : 92%

Le ministère de l’Éducation nationale a rendu public un projet de mise en œuvre du protocole PPCR pour les personnels d’enseignement. Il s’agit désormais pour la FSU, qui s’est inscrite de façon volontariste et combative dans ce processus de négociation, de mesurer en quoi ce projet est une avancée ou non pour l’ensemble des personnels. C’est bien là l’enjeu majeur !

Dans le projet, le principe de carrière reposera sur un avancement de tous les personnels à un rythme commun avec suppression du rythme actuel d’avancement à l’ancienneté et avec deux moments d’accélération de carrière d’un an chacun au 6 éme et 8 éme échelon et la création d’un 3 éme grade au-delà de la hors classe. Cette nouvelle carrière sera mise en place au ier septembre 2017. La classe normale sera alors d’une durée moyenne de 25, 4 ans (actuellement 30 ans pour l’ancienneté, 26 au choix et 20 au grand choix). Tous les personnels doivent avoir la garantie d’un parcours de carrière sur deux grades.

La revalorisation indiciaire, quant-à elle, s’étalera sur 4 ans (de 2017 à 2020). Les nouveaux indices à chaque échelon, incluront des points de transfert dits « prime-points » et une revalorisation indiciaire. Cependant, la proposition du ministère constitue une revalorisation dont les gains indiciaires vont au delà du simple transfert « prime-point ».Ainsi à l’issue du processus de transition, au 1er septembre 2020, le gain moyen par collègue sera de 452 pts d’indice cumulés depuis le 1er septembre 2016, en plus du transfert « prime/points » .Quelles que soient les situations de carrière les mesures indiciaires assureront une progression pour toutes et tous.

La nouvelle carrière et la nouvelle grille indiciaire, proposées par le ministère, constituent une revalorisation et une amélioration globale de tous les personnels. Mais ce processus reste trop étalé dans le temps et ne répond qu’imparfaitement à l’urgence de la revalorisation salariale revendiquée de longue date par la FSU au côté personnels.

L’avancement à un rythme unique en classe normale, s’il est une avancée, ne peut satisfaire la profession. La FSU et ses syndicats nationaux, continuent de revendiquer l’avancement de toutes et tous à un rythme unique le plus rapide. Quant à la création de la classe exceptionnelle que l’on peut assimiler à un débouché de carrière, répondant à la situation créée par l’allongement de la durée d’activité, les volumes et les modalités d’accès à ce troisième grade risquent de ne concerner qu’une petite minorité de personnels. Il s’agit par ailleurs, ni plus ni moins de la réintroduction d’une part de mérite !

Reste enfin en suspend la question de l’évaluation. Si le projet prévoit la déconnexion partielle de l’évaluation et de la carrière, du fait du rythme unique pour la majorité des échelons, la FSU rappelle sa demande d’une évaluation totalement déconnectée de la carrière pour la recentrer vers le conseil et l’accompagnement conformément à ce que souhaitent les personnels.

Sébastien Beorchia.


Contact

FSU du Calvados

85 rue de l’Oratoire
14000 Caen

Tél : 02 31 86 29 33
Mél : fsu14@fsu.fr

Agenda

<<

2017

 

<<

Juillet

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois